Ecole Doctorale
BIOLOGIE SANTE
de Lille

Faculté de Médecine
Pôle Recherche
1 place de verdun
59045 Lille cedex - France
Tel. (+33) 320 623 427
Fax (+33) 320 623 428
www.edbsl.net
contacter
    

Calendrier - Soutenances de thèse

du au  afficher dates


nombre de soutenances de la sélection : 1
LILLE 2 (PHARMA)
RABHI Nabil  envoyer un message
vendredi 19 février 2016
(14h00) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Amphi Fourier (A)
Régulation de l'homéostasie du glucose et de la sécrétion d'inuline par le cofacteur transcriptionnel KAT2B - implication dans le développement du diabète de type II
Introduction et objectifs : Le diabète de type 2 (T2D) est caractérisé par une insulino-résistance périphérique et un disfonctionnement des cellules β pancréatiques. La stimulation des cellules β par le glucose augmente la sécrétion et la synthèse d'insuline, induisant un stress du réticulum endoplasmique (RE). Ce dernier active une réponse adaptative au stress (UPR) afin de rétablir l'équilibre cellulaire. Au cours d'un stress chronique comme au cours du T2D, l'UPR ne parvient plus à arrêter les perturbations du RE et les cellules β entrent en apoptose. Afin de déterminer le rôle de PCAF dans la régulation de la réponse UPR et la sécrétion d'insuline, nous avons réalisé un phénotypage métabolique des souris déficientes pour Pcaf (Pcaf-/-) et mesuré ex vivo (ilots isolés) la réponse au glucose, ainsi que les mécanismes moléculaires impliqués.
Matériel et méthodes : Des tests de tolérance au glucose et à l'insuline ont été réalisés sur des souris Pcaf +/+ et -/-. Des tests de sécrétion d'insuline ont été réalisés sur des ilots isolés de ces souris. L'expression des gènes a été mesurée par RT-PCR quantitative. L'interactome a été étudié sur une lignée Min6 après immunoprecipitation et MALDI-Tof-Tof.
Résultats : Les souris Pcaf-/- sont gluco-intolérantes et résistantes à une obésité induite par un régime riche en graisse. Les cellules β pancréatiques de souris Pcaf -/- sont incapables de sécréter de l'insuline en réponse au glucose, lié à une diminution de l'expression génique des acteurs clef de l'UPR. De plus, l'étude de l'interactome révèle une interaction de PCAF avec des protéines de l'UPR, suggérant ainsi l'implication de PCAF dans la maturation de l'insuline.
Conclusion : Nous montrons que PCAF contrôle la sécrétion d'insuline en agissant sur l'UPR. L'utilisation d'un agoniste de PCAF pourrait constituer ainsi une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du T2D.

abstract (english)
Unité de recherche : UMR CNRS 8199 éq. 02 (BASES MOLÉCULAIRES ET MODÉLISATION DU DIABÈTE ET DE L’OBÉSITÉ )
directeur de thèse : Jean-Sebastien ANNICOTTE