Ecole Doctorale
BIOLOGIE SANTE
de Lille

Faculté de Médecine
Pôle Recherche
1 place de verdun
59045 Lille cedex - France
Tel. (+33) 320 623 427
Fax (+33) 320 623 428
www.edbsl.net
contacter
    

Calendrier - Soutenances de thèse

du au  afficher dates


nombre de soutenances de la sélection : 1
LILLE 2 (MED)
MONTAGNE Louise  envoyer un message
mardi 27 juin 2017
(09h30) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Salle des thèses
GENETIQUE DE L'OBESITE DE L'ENFANT
L'épidémie actuelle d'obésité est devenue un enjeu majeur de Santé Publique dans les pays industrialisés, mais aussi dans les pays en voie de développement, qui expose les personnes concernées à de nombreuses maladies cardio-vasculaires, métaboliques, articulaires, cancéreuses, et à une augmentation de la mortalité. Si à l'échelle sociétale, l'obésité est liée aux récents changements de notre mode de vie (accès facile à une alimentation hypercalorique, combiné à une diminution de l'activité physique), à l'échelle individuelle c'est la génétique qui détermine en grande partie notre corpulence. Dans l'obésité commune, polygénique, l'héritabilité du poids est de 70% et 5% des obésités sont monogéniques, dues à une mutation d'un seul gène dans la voie leptine-mélanocortine, régulatrice de la satiété. La diffusion des nouvelles technologies de séquençage haut débit (NGS pour Next Generation Sequencing) a permis des avancées considérables sur la connaissance de la maladie et offre une meilleure efficacité que les méthodes classiques par séquençage Sanger ou par puces à ADN, avec une plus grande rapidité de diagnostic génétique et souvent à moindre coût.
Lors de mon travail de thèse, nous avons instauré une collaboration entre les services de Pédiatrie et le Centre de Génétique Chromosomique l'Hôpital Saint-Vincent de Paul à Lille d'une part, et le laboratoire UMR 8199 d'autre part afin d'appliquer ces nouvelles techniques de séquençage au diagnostic génétique d'enfants obèses suivis dans le service. Nous avons d'abord étudié 283 enfants obèses ou en surpoids adressés au Centre de Génétique Chromosomique pour bilan étiologique d'un retard de développement psychomoteur. Les premières analyses génétiques (caryotype, CGH array et recherche d'un syndrome de Prader-Willi par analyse du profil de méthylation) étaient normales et le tableau clinique n'était pas expliqué. Nous avons identifié deux nouvelles mutations délétères de SIM1 (c.886A>G/p.R296G et c.925A>G/p.S309G) chez deux patients caucasiens aux phénotypes différents.
Ensuite nous avons développé un protocole basé sur le NGS pour la détection simultanée des mutations ponctuelles et des anomalies structurales du génome, délétion ou duplications (CNV pour Copy Number Variation). Nous avons vérifié la capacité de notre capture personnalisée à détecter les CNV connus chez 40 patients du Centre de Génétique Chromosomique porteurs de troubles intellectuels. Puis le protocole a été appliqué chez 29 enfants obèses suivis à l'Hôpital Saint-Vincent de Paul permettant chez un certain nombre d'entre eux l'identification d'anomalies génétiques causales en une seule étape et par conséquence une amélioration de leur prise en charge médicale.
Lors de mon travail de thèse, nous avons donc montré l'intérêt de l'utilisation des nouvelles techniques de séquençage issues du NGS pour améliorer le diagnostic génétique des enfants suspects d'obésité syndromique ou monogénique, première étape indispensable à l'émergence d'une médecine personnalisée dans la prise en charge de ces enfants.


abstract (english)
Unité de recherche : UMR CNRS 8199 éq. 01 (GÉNOMIQUE ET ÉPIGÉNOMIQUE DES MALADIES MÉTABOLIQUES )
directeur de thèse : Philippe FROGUEL