Ecole Doctorale
BIOLOGIE SANTE
de Lille

Faculté de Médecine
Pôle Recherche
1 place de verdun
59045 Lille cedex - France
Tel. (+33) 320 623 427
Fax (+33) 320 623 428
www.edbsl.net
contacter
    

Calendrier - Soutenances de thèse

du au  afficher dates


nombre de soutenances de la sélection : 10
LILLE 2 (MED)
PETIT Florence  envoyer un message
jeudi 04 décembre 2014
(14h00) - Fac. de Médecine - Pôle Formation - Salle des thèses
Génétique du développement des membres : Contribution à son déterminisme moléculaire à partir de modèles d'étude en pathologie humaine
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : U 837 éq. 05 (Mucines, différenciation et cancérogenèse épithéliales (JPArc - éq. 5))
directeur de thèse : Muriel HOLDER-ESPINASSE
 
LILLE 2 (MED)
SPEAR Rafaelle  envoyer un message
mercredi 10 décembre 2014
(14h00) - Fac. de Médecine - Pôle Formation - Salle des thèses
ANALYSE TRANSCRIPTOMIQUE DES CELLULES VASCULAIRES ISOLÉES DU TISSU ANÉVRYSMAL DE L'AORTE ABDOMINALE SOUS-RÉNALE CHEZ L'HOMME
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : U 744 éq. 02 (Recherche des déterminants moléculaires des maladies cardiovasculaires)
directeur de thèse : Florence PINET
 
LILLE 2 (MED)
OUZZANE Adil  envoyer un message
jeudi 11 décembre 2014
(14h00) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Salle des thèses
Diagnostic du cancer de la prostate par imagerie moderne : place de l'IRM dans la sélection des candidats à une surveillance active et dans la caractérisation des zones tumorales intra-prostatiques
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : U 703 (Thérapies interventionnelles assistées par l'image et la simulation)
directeur de thèse : Arnauld VILLERS
 
LILLE 2 (MED)
DEMEULEMEESTER Morgane  envoyer un message
lundi 15 décembre 2014
(14h00) - Fac. de Médecine - Pôle Formation - Amphi Multimedia
Développement de stratégies d'intervention innovantes face au symptôme hallucinatoire précoce : apport de la cognition et des nouvelles technologies
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : EA 4559 (Laboratoire de Neurosciences Fonctionnelles et Pathologies)
directeur de thèse : Renaud JARDRI
 
LILLE 2 (MED)
LETRONNE Florent  envoyer un message
mercredi 17 décembre 2014
(14h00) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Amphi Fourier (A)
ADAM30 et métabolisme de l'APP: implication dans le développement physiopathologique de la maladie d'Alzheimer
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : U 744 éq. 03 (Recherche des déterminants moléculaires des maladies neurodégénératives)
directeur de thèse : Jean-Charles LAMBERT
 
LILLE 2 (MED)
FIRQUET Swan  envoyer un message
mercredi 17 décembre 2014
(10h30) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Amphi Fourier (A)
Inactivation virale par méthodes physiques
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : EA 3610 (Pathogenèse virale du diabète de type 1)
directeur de thèse : Didier HOBER
 
LILLE 2 (MED)
PHILIPPE Julien  envoyer un message
vendredi 19 décembre 2014
(15h00) - Amphi IBL
Étude des formes monogéniques de diabète de type 2 et d'obésité par le séquençage de nouvelle génération
Le diabète et l'obésité ont atteint de telles proportions dans le monde qu'on parle de pandémie. Les enjeux médicaux et financiers font de ces deux maladies un problème majeur de santé publique. Deux groupes de facteurs contribuent à ces deux maladies : l'environnement, et la génétique sur laquelle cette thèse s'appuie. Ce travail s'est focalisé sur les formes rares et monogéniques qui constituent les formes extrêmes de diabète de type 2 et d'obésité.
Ces formes sont loin d'être totalement élucidées. Mon projet s'est concentré sur l'utilisation du séquençage de nouvelle génération (NGS) pour identifier de manière plus optimale, par rapport au séquençage classique de type Sanger, des mutations dans des gènes déjà connus chez de nouveaux patients introduits dans notre cohorte dans une optique de diagnostic. Le deuxième objectif était d'utiliser les techniques de NGS pour découvrir de nouveaux loci, liés à de nouvelles voies de signalisation impliquées dans la physiopathologie du diabète et de l'obésité.
La première approche utilise une technique d'enrichissement par hybridation en phase liquide et se focalise sur 34 gènes associés à des formes monogéniques et polygéniques d'obésité. Le criblage a été réalisé sur 201 individus dans 13 familles dont la cause d'obésité est inconnue. Cette approche a mené à l'identification d'une mutation dans un gène connu de l'obésité : PCSK1. Cette mutation est causale, car elle conduit à un codon-stop au début de la protéine et n'est présente que chez des individus obèses. De plus, l'étude fonctionnelle a démontré une inhibition partielle de PC1/3 par la protéine tronquée et un possible impact sur la maturation et la sécrétion de l'enzyme.
La deuxième approche se base sur une technique d'amplification par PCR dans des microgouttelettes lipidiques développée par la société Raindance, dont le premier test vise à réidentifier les mutations causales du diabète et/ou de l'obésité chez 40 patients. Cette approche a donné des résultats satisfaisants, car pour une large majorité de patients, les mutations causales ont pu être à nouveau identifiées. Seul un patient n'a pu être reconfirmé à cause des outils bioinformatiques actuels qui restent limités dans la détection des indels complexes. Parmi les 39 patients identifiés, 3 d'entre eux sont potentiellement porteurs de plusieurs mutations causales. Cette technique pourrait être envisagée dans le domaine clinique, car elle permet une approche multigénique en fournissant un diagnostic rapide, moins couteux et qualitativement aussi bon que le séquençage Sanger.
La troisième approche met en jeu le séquençage de l'exome entier (WES) chez 4 individus où la famille entière s'est précédemment révélée négative pour tous les gènes connus du diabète. Cette approche a permis la découverte d'un 13e gène du MODY, KCNJ11, et confirme le large spectre phénotypique qui va du diabète néonatal au MODY selon les mutations. La difficulté majeure de cette technique est le filtrage des variants en vue d'aboutir à une seule mutation causale (ou éventuellement plusieurs sur un même gène) pour identifier de nouveaux gènes du MODY. La stratégie utilisée combinait à la fois un filtrage bioinformatique, avec par exemple des filtres sur la coségrégation familiale et sur des bases de SNPs référencés, et un filtrage biologique, avec l'utilisation d'une technique de génotypage haut débit.
En conclusion, ce travail a permis de tirer parti des avancées technologiques comme la capture, le séquençage ciblé de masse et le NGS pour élucider et améliorer le criblage des formes monogéniques de diabète et d'obésité. Cette amélioration de la compréhension des mécanismes moléculaires conduira peut-être au développement de meilleurs traitements comme la médecine personnalisée. On espère voir des améliorations directes pour le patient dans un futur proche, par exemple un diagnostic moléculaire plus rapide, plus sûr et plus exhaustif.

abstract (english)
Unité de recherche : UMR 8199 (Génomique et maladies métaboliques)
directeur de thèse : Philippe FROGUEL
 
LILLE 2 (MED)
RAUCH Antoine  envoyer un message
vendredi 19 décembre 2014
(11h00) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Amphi Fourier (A)
Protéolyse du facteur von Willebrand et cardiopathies à forces de cisaillement élevées: nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : EA 2693 (Interface sang vaisseaux et réparation cardiovasculaire)
directeur de thèse : Sophie SUSEN
 
LILLE 2 (MED)
PASCAL Laurent  envoyer un message
vendredi 19 décembre 2014
(11h00) - Fac. de Médecine - Pôle Recherche - Salle des thèses
Homéostasie des lymphocytes T après allogreffe de cellules souches hématopoïétiques issues de sang placentaire, et la reconstitution du système immunitaire en post-greffe
 
résumé (français)
abstract (english)
Unité de recherche : EA 2686 (Auto et alloréactivité : empreintes sur les réponses lymphocitaires T et B)
directeur de thèse : Myriam LABALETTE
 
LILLE 2 (MED)
MODELE Doctorant-Préinscrit  envoyer un message
lundi 22 décembre 2014
Unité de recherche : URtest (Unité de Recherche de TEST)
directeur de thèse : Myriam LABALETTE